29 mai 2017

Le maître des livres, Tome 1 - Umiharu Shinohara






Titre : Le maître des livres
Saga : Le maître des livres (Tome 1)
Auteur : Umiharu Shinohara
Éditeur : Komikku éditions
Genre : Manga
Année de sortie : 2014
Nombre de pages : 180
Prix : 8.50€







Résumé :

À la bibliothèque pour enfant "La rose trémière" vous êtes accueillis et conseillés par Mikoshiba, un bibliothécaire binoclard célèbre pour son caractère bien trempé. Mais contrairement à ce qu’il peut laisser paraître, c’est un professionnel de premier ordre. Aujourd’hui encore, adultes comme enfants perdus dans leur vie viennent à lui en espérant qu’il leur trouvera le livre salvateur.
Une histoire passionnante centrée sur la littérature et Mikoshiba, le "sommelier du livre pour enfant".



Mon avis :

Un manga qui se passe dans une bibliothèque et qui parle de livres ? Il ne m'en fallait pas beaucoup plus pour avoir envie de me plonger dans cette histoire. En plus, j'aime beaucoup la couverture et j'ai vu beaucoup de bons avis sur ce manga.

Après une soirée alcoolisée et alors qu'il vient de vomir dans les buissons, Myamoto tombe sur une bibliothèque encore ouverte malgré l'heure tardive. Poussé par la curiosité, il entre et se fait rudement accueillir par Mikoshiba, un étonnant bibliothécaire du genre plutôt irascible.
Myamoto nous entraîne avec lui à la découverte d'une galerie de personnages attachants et surtout d'un lieu comme on aimerait tous en connaitre : la bibliothèque pour enfants « La rose trémière ».

J'ai beaucoup aimé ma lecture. C'est un très joli manga où les livres sont le cœur du sujet avec un rappel des lectures de l'enfance aussi diverses que L'île au trésor, le voyage de Nils Holgersson ou le prince heureux... 
Dans ce manga, nous suivons les différents personnages qui se rendent à La rose trémière, nous découvrons leurs lectures et le livre qui a changé leur vie.

Ne vous attendez pas à un manga avec de l'action, car vous serez surement très déçu. Non, c'est un manga très doux et très lent qui rend un très beau hommage au métier de bibliothécaire. Ici, Mikoshiba, le bibliothécaire, est une sorte de super-héros du quotidien, qui en conseillant le bon livre au bon moment, change la vie des gens. L'auteur, Umiharu Shinohara, rappelle ainsi qu'une bibliothèque n'est pas seulement une boîte dans laquelle sont rangés des ouvrages par ordre alphabétique. Une bibliothèque, c'est également un lieu de vie. 

J'ai beaucoup aimé ce premier tome. Les illustrations sont très jolies et il y a beaucoup de texte à lire. C'est un manga qui plaira principalement aux amoureux des livres.

Pour moi, cela a été une très bonne lecture qui m'a fait passer un excellent moment. Autant vous dire, que le premier tome à peine fini, j'ai rajouté le tome 2 à ma pal.

En bref, une très bonne découverte. Un très joli manga qui rend un très beau hommage au métier de bibliothécaire.



C'est lundi 29 mai 2017, que lisez-vous?



Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:
1. Qu'ai-je lu la semaine passée?
2.Que suis-je en train de lire en ce moment?
3.Que vais-je lire ensuite?

Ce que j'ai lu la semaine passée: 



Mes lectures en cours :

Le doute est un tourbillon dont on ne sort pas indemne.

Ils sont amis et croient se connaître. A l’aube de la trentaine, ils se sont installés dans un quotidien tranquille qu’ils n’auraient jamais imaginé voir basculer si brutalement.
Mais il est des secrets dont la révélation bouleverse une vie. Aveuglement, perte de repères ou résistance : comment vont-ils réagir, tiraillés entre l’envie de savoir et la peur de ce qu’ils pourraient découvrir ?

Elle vivait dans nos yeux plonge dans l’intimité d’hommes et de femmes en proie au doute et à la désillusion. Un roman psychologique, sinueux et captivant.

L'univers de Nil Gaiman est nourri par les légendes nordiques. Il revient à ses sources et nous raconte enfin la grande saga des dieux scandinaves qui l'ont inspiré pour son chef-d'oeuvre American Gods. De la genèse des neuf mondes au crépuscule des dieux et l'ère des hommes, ils reprennent vie : Odin, le plus puissant des dieux, sage, courageux et rusé ; Thor, son fils, incroyablement fort mais tumultueux ; Loki, fils d'un géant et frère d'Odin, escroc et manipulateur inégalable... Fières, impulsives et passionnées, ces divinités mythiques nous livrent enfin ici leur passionnante ― et très humaine ― histoire.

Mes prochaines lectures :




Et vous? Que lisez-vous?

28 mai 2017

In my mailbox #82 (du 22 au 27 mai 2017)


Bonjour, aujourd’hui, je vous donne rendez-vous pour un nouvel In my mailbox. Je vais vous présenter les livres reçus, cette semaine, dans ma boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés.






Si un beau jeune homme charismatique surgissait dans votre vie en expliquant qu’il a besoin de votre aide, oseriez-vous refuser ? S’il était habillé comme un personnage de jeu vidéo et que son visage y ressemblait trait pour trait, qui enverriez-vous chez le psy ? Il se prend pour un voleur d’Ultimaland 15 nommé Serrure… Et s’il disait la vérité ? Si tout cela n’était qu’une quête ? Une invitation à chercher la clé ?







Max, a été abandonné à la naissance avec une occulte recommandation : « ne laissez pas mon bébé faire du rodéo ». À huit ans, un beau jour, il fugue. Ses parents adoptifs, Maya et Alex, tout comme ses grands-parents, émigrés russes très présents dans l’éducation de leur petit-fils, s’affolent. Même s’il est simplement allé se promener à la rivière cette fois-ci, Maya doit bien avouer que Max est un petit enfant sauvage : il mange de l’herbe et de la terre, insiste pour dormir à même le sol. Constatant, impuissants, que son comportement s’aggrave et qu’une visite chez le psy n’arrange rien, la famille quitte le New Jersey et part sur les routes en direction des plaines arides du Montana : lieu de naissance de Max, lequel ignore qu’il a été adopté. Ce voyage viendra bouleverser l’équilibre du couple et c’est finalement Maya qui, au travers d’une incroyable rencontre et au contact d’une nature impitoyable, découvrira une facette insoupçonnée de sa personnalité… Le nouveau roman en partie « sur la route » de Boris Fishman livre en creux un très beau portrait de famille et traite avec talent du thème de l’adoption, mais aussi de l’exil et de l’éloignement culturel. À travers une réflexion sur l’identité, l’auteur aborde une nouvelle fois le mystère de l’héritage et les questions qui en découlent : comment se réconcilier avec ce que nous sommes ?







Été 1853, une soirée mondaine anime un hôtel particulier au cœur de Paris. Les convives rient, discutent, rien ne semble pouvoir les perturber. C’est alors que le jeune Louis entame une conversation avec un invité qui ne devrait pas être présent. Et pour cause, le comte de Lamarck est décédé il y a un an…







Iros n’est pas un magicien comme les autres. Ses capacités dépassent de loin celles de ses camarades et de ses professeurs… Il faut le dire, Iros est celui qu’ils attendent tous, il est le Phénix qui doit guider la communauté comme il a été écrit. Tous pensent qu’il s’agit de Merlhyn, le grand Merlhyn que les magiciens adorent presque à l’égal d’un dieu. Mais ils se trompent.
Quand on a dix-sept ans, porter un tel fardeau sur ses épaules n’a rien d’évident, et Iros a bien du mal à ne pas douter de son destin… Aidé de ses amis et de son père, pourtant, il apprendra à apprivoiser son extraordinaire nature et à accepter qu’il est celui qui devra se lever pour prendre la tête des magiciens, un jour.
Johan est son frère d’âme, et c’est un homme, sans être un homme. Il lui a été révélé qu’il est en vérité un dragon, mais il ne peut retrouver sa forme, ni y croire tout à fait. Il aime être un homme. Il ne veut pas être un dragon. Surtout pas le « Porteur de leur Lumière », surtout pas ce messie qu’il est censé être et dont il ne peut assumer le poids.
Fou d’amour pour une elfe du nom d’Indil, incapable d’assumer sa vraie nature ni le rôle qu’il doit jouer auprès des siens et pour lequel il est né, Johan erre à la recherche de ses origines. Un jour ou l’autre, pourtant, il devra faire face à son incroyable destin. En sera-t-il seulement capable ? Qu’y gagnera-t-il ? Et qu’y perdra-t-il ? On ne peut être un dragon si l’on se laisse submerger par ses émotions…
Tracy est un rôdeur d’exception, dont la renommée à travers le Monde Caché n’est plus à faire. Ses exploits sont devenus des légendes, et ses talents sont connus partout.
Mais celui auquel on a décerné le titre de « maître-sorcier » a un lourd secret qu’il garde précieusement : il est l’amant de la reine Aurda, la souveraine des elfes sylvains. C’est une liaison interdite, qui leur a apporté autant de souffrance que de joie. Mais Tracy n’est pas de ceux qui renoncent. Son amour est unique, et il est absolu.
Esalf est un magicien peu commun. Il a fait beaucoup, pour l’Ordre des magiciens, auquel il est d’une loyauté et d’une fidélité irréprochable. Mais il a commis tant de fautes et bravé tant de lois, au cours de sa vie, qu’il s’étonne souvent de ne pas avoir encore été banni…
Pourtant, ses erreurs de jeunesse sont en train de le rattraper. Esalf a vécu une vie de débauche et de luxure sans penser au lendemain. Ne devra-t-il pas en payer le prix ? Il ignore encore à quel point ses actes ont eu de conséquences, et ses surprenantes découvertes n’en seront que plus amères…




Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n'était pas celui que l'on connaissait ? 200 ans après la victoire d'Hitler, Germania n'est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Fu¨hrer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète. Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu'au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu'elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.





Et vous? Qu'avez-vous reçu ou acheté?

24 mai 2017

Inhumanitas - Marie-Béatrice Ledent






Titre : Inhumanitas
Auteur : Marie-Béatrice Ledent
Genre : Thriller
Année de sortie : 2017
Nombre de pages : 2016
Prix : 9.48€ - 2.99€ (eBook)






Résumé :

Henry, un petit garçon de sept ans, est très gravement malade. Pour donner à son fils une chance de vivre, l'Agent Fédéral Eric Daniels va devoir changer l’inacceptable. Si la Loi se dresse déjà en travers de sa route, c’est sans compter sur un étrange secret qui refait surface en même temps qu’un nom : Blake Nelson.

Doit-on obéir aveuglément aux règles ? Faut-il laisser la Justice exécuter sa sentence tout en sachant qu’elle condamnera à mort un petit garçon ? Jusqu'où peut-on aller quand la vie de son enfant est en jeu ? 

Cette histoire invite à une profonde réflexion sur le droit à la vie et les libertés individuelles.



Mon avis :

Quand l'autrice Marie-Béatrice Ledent m'a proposé de découvrir son livre "Inhumanitas", j'ai accepté tout de suite. Le résumé m'intriguait beaucoup et me donnait très envie de découvrir cette histoire.

Henry, 7 ans, est atteint d'une leucémie et seule une greffe peut le sauver. Ses parents font preuve d'un grand courage, jusqu'au jour où le seul donneur compatible se rétracte. Ce donneur n'est autre que Blake Nelson, un criminel dans le couloir de la mort.
Alors, commence pour l'Agent Fédéral Eric Daniels une course contre la montre. Parviendra-t-il à faire revenir sur sa décision Blake Nelson afin de sauver son enfant d'une mort certaine ?...

Jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour sauver la vie de votre enfant ? C'est la grande question que pose cette histoire. Que saurez-vous prêt à faire pour sauver votre enfant ? C'est le dilemme qui se présente aux parents du petit Henry.

C'est une histoire vraiment bouleversante qui nous amène à réfléchir sur certaines questions d'éthique comme peut on obliger un condamné à mort à faire un don de moelle épinière ?
Personnellement, c'est une question que je ne me suis jamais posée. Juridiquement, la réponse est non, car jusqu'à la fin de notre vie, on garde un droit de décision sur notre corps. 
Mais, quand on lit cette histoire et que l'on découvre les atrocités qu'a commisses Blake Nelson, on ne peut pas s'empêcher de se poser quand même la question.

C'est une lecture addictive que j'ai lue d'une seule traite. C'est un thriller psychologique qui sort des sentiers battus par rapport à ce que je lis d'habitude. C'est une histoire qui met à rude épreuve les nerfs de nos différents personnages mais également les nôtres. On s'attache très facilement à la famille d'Henry. On se prend d'affection pour eux et au fil des pages, on angoisse pour eux.

Avec Inhumanitas, je découvre la plume de Marie-Béatrice Ledent qui est fluide et très agréablement à lire. L'autrice a réussi à me tenir en haleine du début à la fin. Il y a un très bon rythme avec du suspense et des rebondissements qui font qu'une fois commencé, on ne peut plus lâcher ce livre avant de connaître le dénouement de cette histoire.

En bref, un thriller psychologique très addictif et bouleversant qui a mis mes nerfs à rude épreuve. Une lecture que je ne peux que vous recommander. Et vous, jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour sauver la vie de votre enfant ?